DES MENHIRS AUX CHÂTEAUX DES ROIS DE FRANCE

Abonnez vous gratuitement

Pour recevoir les derniers articles, les dernières découvertes, dates des conférences, visites guidées...

Chambord plan megalithique

 

POURQUOI LES MÉGALITHES ?

On sait désormais que les peuples qui érigèrent les mégalithes un peu partout en Europe et dans le monde, le faisait en s’appuyant sur des principes d’architectures à la fois simple au premier abord, mais d’une grande complexité d’exécution. En effet, ces peuples posaient leur monuments (menhirs, dolmens, cromlechs, tumulus) de manière à former une géométrie que l’on peut qualifier de langage universel car reposant sur des formes géométriques, des nombres, des constantes de notre environnement.

Ainsi, le bi carré (2 carrés côte à côte) le tri carré, le quadruple carré… le triangle 3 4 5 et d’autres triangles dit de Pythagore faisaient partie des schémas géométriques. Pour ne donner qu’un exemple, les alignements dans la région de Carnac forment avec les axes cardinaux (nord, sud, est, ouest) des triangles de proportions variables mais reposant sur les proportions cités plus haut. Pour aller plus loin je vous recommande le livre de Howard Crowhurst, Principes des premières architectures monumentales dans le monde. (voir ci contre)

DES MENHIRS AUX CHÂTEAUX !

Revenons donc  à nos châteaux des Rois de France. On sait que les emplacements de ces châteaux ont été choisis en dépit des aspects pratiques. Les terrains n’étant pas propices à ce genre de constructions. Pourtant, ces châteaux et leurs jardins furent construits ici et pas ailleurs.

On sait qu’à l’époque ou le christianisme a pris son essor, de nombreuses églises furent installés sur des anciens sites païens, à savoir des sites mégalithiques et ou druidiques. On trouve encore en France des menhirs qui furent christianisé en les surmontant d’une croix ou carrément retaillés.

Il me semble aussi évident que les cathédrales ont des emplacements qui ne sont pas anodins, cela sera démontré plus tard.

Mais ce qu’on ne savait pas, et Didier Coilhac a ouvert une brèche en montrant que les châteaux des Rois de France ne sont pas non plus disposé au hasard. J’ai donc approfondi quelques-unes de ces propositions, et j’ai découvert que le complexe Chambord, Versailles Fontainebleau permettait de dégager une géométrie qui nous vient tout droit des peuples mégalithiques.

Les angles et les distances sont presque parfaits. Les erreurs sont essentiellement dues au fait que sur ces grandes distances nous devons faire face à une géométrie courbe, car la terre est ronde. Mais aussi parce que ces immenses châteaux et leur jardins ont du faire table rase de certains emplacements anciens qui étaient peut être issues de ces traditions païennes. Les mégalithes me semblent plus précis que ce qui est exposé ici. Je doute qu’au 12ème siècles (début de la construction de Fontainebleau) au 16ème et 17ème siècles (début pour Chambord et Versailles) les architectes disposaient des moyens de mesures permettant des alignements avec cette précision là. Les sextants pour relever les latitudes existaient déjà, mais étaient ils assez précis ? Quant aux outils de mesure des longitudes, ils n’avaient pas encore fait leur apparition.

Au vu de ce qu’on découvre de la précision des alignements mégalithiques, je ne serais donc pas surpris que les Rois de France et leurs familles aient eut connaissances de ces lieux sacrés hérités d’une lointaine civilisation capable de réaliser de tel agencement.

ET ALESIA ?

J’ai remarqué que le site d’Alésia est pratiquement à la même latitude que le site du Château de Chambord. Mais aussi que la Cathédrale de Chartres se trouve sur le même méridien que le Château de Chambord (à 2′ d’arc près). En traçant une ligne d’Alésia jusqu’à Chartres, je m’aperçois qu’elle a l’angle exact du Bi carré, c’est à dire 116.56 – 90 = 26,56°.

Le site d’Alésia à coté de Guillon, est très certainement l’ancien site sacré évoqué par Jules César, mais aussi par des historiens Grecs qui parlent des Celtes et des druides. Je pense en m’appuyant sur les recherches de Sylvain Tristan, que cette Alésia là est la bonne. Cet auteur à fournit un grand nombre de faits qui mettent en évidence l’importance sacré et antique de ce lieu sur la colline du Montfault. Il faut lire ces livres sur les lignes d’or pour comprendre. Ce qu’il montre concernant Alésia, ne peut pas être le fait du hasard. Alès, Alésia et Alost sont trois lieux situé sur le même méridien, Alésia est au milieux de cette ligne. Il y a d’autres preuves encore qui n’ont pas été publiées à ma connaissance et qui valident ce lieux comme étant un haut lieu sacré dans le passé. Cette colline ressemble à un immense tumulus mégalithique.

Les dimensions de ce bi carré Alésia, Chambord, Chartres sont intéressantes, car en toises de Châtelet, cela donne : 50 000 toises* pour le coté 1, 100 000 pour le coté 2, et 111 803 pour le coté hypoténuse. Soit 111 803 + 50 000 = 161 803 et  161 803 + 100 000 = 261 803… Vous avez peut être reconnu le nombre d’or ici ! La précision n’est pas parfaite, car nous ne pouvons pas connaitre exactement les points d’ancrages à Alésia et Chartres. Mais compte tenu des dimensions de la colline (1km de diamètre) et de la cathédrale, les points qui permettent cette géométrie sont inclus dans ces lieux.

Je vais ajouter un dernier élément amusant. Dans le documentaire concernant l’Énigme de François 1er ,  il est évoqué la liaison entre Chambord et la Grande Pyramide. Il y a un fait remarquable, c’est que la distance qui les séparent est de 3200 km * à quelques mètres près.  Mais surtout, la ligne qui les rejoints semble passer par la diagonale de la grande pyramide. Elles forment dans un angle de 46.17° dans le sens Chambord Gizeh et de 27,13° dans le sens Gizeh Chambord. Soit une moyenne 36.65° en moyenne. Pourquoi une telle différence ? Tout simplement parce que la terre est ronde et que sur de longues distances les angles de visées d’un point changent à mesure que l’on avance. Il est amusant de noter que ces 3 angles 46.17°, 36.65° et 27.13° sont à peu de chose près les angles de la diagonale du carré (45°), du triangle 3 4 5 (36.87°) et du bi carré (26,57).

D’ailleurs le château de Chambord est construit sur les proportions de deux triangles 3 4 5 aussi….

————————–notes—————————

* 3200 km comme les 32000 toises qui sont l’unité de base du bicarré illustré avec les châteaux.

* une toises de châtelet mesure 1.949 m

Un bi carré, c’est deux carré cote à cote. C’est aussi un rectangle de proportion 1 / 2, et 2 triangles rectangle de proportion 1 / 2 et hypoténuse 2.236 ou racine de 5. Un tric carré, c’est donc 3 carrés cote à cote….et ainsi de suite.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser.

Comments

  1. Bravo
    Pour le Sancy, avez-vous remarqué que 13 anches se croisent à Treizanches (près St Nectaire)?
    la ligne Issoire- Clairavaux y passe, ce qui prouve que les bâtisseurs du 12° et antérieurs avaient une connaissance précise de ces lignes de flux. J’ai réussi à reconstituer le sceau de Salomon géant qui a son sommet à Souvigny, lieu de sépulture de St Odilon, inventeur de la Ste Croix et de la fête des Trépassés. Je peux vous l’adresser si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *