IL Y A UN AN : TEOTIHUACÁN

Abonnez vous gratuitement

Pour recevoir les derniers articles, les dernières découvertes, dates des conférences, visites guidées...

Voici exactement un an, jour pour jour en ce 25 septembre que je me suis rendu à Téotihuacan au Mexique. Cela faisait 3 ans que je me passionnais pour les anciennes civilisations et l’héritage improbable qu’elles nous ont transmises depuis plusieurs millénaires. Ce vendredi 25 septembre allait être la première fois où j’allais présenter le fruit de ma curiosité. Nous étions une dizaine de personnes ce jour là. Nous venions de passer 8 jours à travailler autour du record de l’heure de François Lamiraud qui devenais le nouveau recordman du monde de l’heure amateur en parcourant 50,844 km en une heure.

Place à la détente, et à la visite de Mexico et de Teotihuacán !

La veille j’avais annoncé aux membres du staff technique, que je compléterai l’apport du guide local en expliquant les pyramides de Teotihuacán sous un autre regard. Les membres du staff présent ce jour là étaient visiblement étonné de cet aspect de moi, et que je n’avais jamais exposé. En effet, lorsque tous le monde vous connais en tant qu’entraineur, spécialiste des sports d’endurance, passionné dans ce domaine, il n’est pas simple de montrer qu’il y a autre chose derrière, que cette image est incomplète. Pour la première fois j’allais oser exposer mes observations improbable sur Teotihuacán.

Ce fut une journée exceptionnelle pour moi, je ne m’étais rarement senti aussi bien que ce jour là, j’avais pu libérer le fruit de mes recherches sur le sujet, susciter la curiosité et l’intérêt des membres du staff.

J’ai rapidement expliqué que la pyramide du Soleil était la vue de face un monument qui évoquait le nombre PI de par son rapport Largeur / Hauteur. Mais j’ai aussi expliqué que cette fraction s’exprimait de toute en évidence en unité métrique la plus simple : C’est à dire 220 / 70… ou 22/7. Ce qui était exceptionnel ce n’était pas que le nombre PI apparaisse dans un monument sacré, mais que les nombres qui constituent le rapport exprimé en mètre coïncide avec la fraction la plus simple et proche de PI.

La suite vous la connaissez peut être, je l’ai exposé dans ce documentaire. A plusieurs reprise ont découvre que l’unité métrique à été employée dans l’implantation de ces monuments. Ce qui constitue une découverte complètement surréaliste.

Avec le recul et la suite de mes recherches sur Teotihuacán, j’ai découvert d’autres indices qui montrent que ces bâtisseurs utilisaient aussi de l’autre coté de l’Atlantique l’unité métrique.

Il y a certains aspects du documentaire que je souhaiterais modifier un peu, car je ne suis pas certains que cela soient la bonne solution pour comprendre l’intention des bâtisseurs. Mais à l’inverse, j’ai découvert depuis, d’autres éléments que j’ai en parti exposé lors d’une petite séance de projection du Film lors de l’évènement du Solstice à Plouharnel. Je ferais surement un seconde version du film, que j’enrichirai de faits tout à fait étonnant, et qui bouleverse à jamais notre regard sur l’histoire de l’humanité.

Vous pouvez voir un extrait de cette conférence ici. L’extrait commence à 12’15 ».

En approfondissant mes recherches j’ai découvert que 3 sites majeurs des environs de Mexico sont disposés avec une géométrie à couper le souffle. Révélant une capacité prodigieuse pour ces bâtisseurs en matière de géolocalisation sur de grandes distances.

Depuis ce voyage au Mexique, bien des choses se sont passés. J’ai réalisé ce petit documentaire, puis un second sur les mégalithes de la Corse, et quelques reportages. Et à mon grand étonnement, plusieurs webTV m’ont sollicités pour parler de tout cela. Je pense bien sur à NuréaTv et CTVM.tv avec lesquels j’ai réalisé 5 web-conférences en quelques mois.

Il y a deux jours j’étais sur le plateau de BTLV, pour une table ronde sur l’archéologie mystérieuse. Ce genre d’émission est un peu moins intéressante pour approfondir les questions que l’on se pose, mais elle permet de faire intervenir plusieurs chercheurs freelance, aux compétences variées, et qui osent franchir les limites de ce qui est autorisé de penser. Vous pourrez retrouver cette émission dès lundi soir sur BTLV.

Teotihuacán à finalement changé ma vie, puisque je me retrouve plongé au coeur d’une recherche qui ne semble pas avoir de limite. Et puis, participer à des émissions webtv vous oblige à travailler, à préparer votre intervention, cela vous fait considérablement progresser. Et puis ce premier documentaire m’a permit d’entrer en contact avec des chercheurs qui comme moi avance sur ce terrain là, de partager des réflexions et des idées qui me font progresser à grand pas, et commencer à comprendre ce qui à pu se passer, et qu’elles étaient  les modes de pensée de nos ancêtres.

Voilà, cela fait un an, et j’ai bien des raisons d’être ému de mon passage par Teotihuacán. J’y ai aussi découvert de nombreux trésor dont la valeur ne se mesure pas, on les ressent. Mais la dessus je ne peux m’étendre, mais quelques personnes peuvent me comprendre et je les salut de tout mon coeur.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *