GÉOMÉTRIE ET MESURE, UN NOUVEAU REGARD SUR L’HISTOIRE, L’EXEMPLE DE EGLISE ROMANE DE CHATEL MONTAGNE.


Cette église du 11ème siècle abrite en son sein l’emploi des principes de la première architecture monumentale du monde. Ce qui est passionnant lorsqu’on se penche sur la géométrie modulaire d’un tel édifice, c’est qu’elle permet de retrouver aussi les unités de mesures.  Et ainsi, de constater que plusieurs unités de mesures sont employées dans la construction de cette église, mais aussi de la mesure métrique qui y est dissimulée avec finesse.

Plan de masse de l’église de Châtel Montagne, tel qu’il est affiché à l’entrée.

 

Tout d’abord les proportions de la Nef

Les mesures données sur places font état d’une largeur 11m45. Chose que j’ai pu vérifier avec un télémètre. La longueur en revanche n’est pas donnée sur le plan qui est exposé dans l’église. Je l’ai donc mesurée, elle est de 18,52 mètres.

Le rapport entre 18,52 et 11,45 est intéressant, car 18,52 / 11,45 = 1,618, soit l’expression géométrique du nombre d’or avec une précision remarquable de 99,96%. Cela se joue à moins d’un cm pour que la relation soit parfaite. Il est évident que ce rapport est intentionnel.

Mais bien entendu cela ne s’arrête pas là, car la mesure de 18,52 mètres est évidemment connue des métrologistes historiques. Il s’agit d’une mesure employée par les Romains.

18,52 mètres = 1/10ème du stade Romain = 1/100ème du mile nautique, soit une mesure qui est étalonnée sur les dimensions de la terre puisque :

40007,863 / 360° / 60minutes = 1,85221 km.

 

L’emploi d’une mesure Romaine est confirmée aussi par la mesure entre les colonnes, et notamment au niveau de l’entrée. La largeur est de 4,445 mètres, soit 15 pieds Romain de 29,635 cm ou 240 doigts de 1,852 cm. (voir plan ci contre)

Les mesures Romaines sont des réemplois d’anciennes mesures de la terre à une époque très ancienne. J’ai contribué à démontrer que les mesures antiques depuis l’époque mégalithique (-6000 ans au minimum) jusqu’à l’époque Romaine sont issues d’une seule et même mesure qui fut dupliquée en diverses fractions numériques ou géométriques.

Par exemple il faut 20 doigts Romain pour obtenir exactement la valeur de la coudée Rémen Égyptienne : 20 x 1,852 = 37,04 cm. Les mesures Romaines sont issues de mesures antérieures employées en Égypte notamment.

 

 

Cette église fut construite en plusieurs phases. Son plan de masse d’origine est présenté à l’entrée de l’Église . Ainsi un cœur y fut ajouté lors de la seconde phase de construction. Cette église révèle l’emploi du double carré dans les deux plans de masse de chacune des phases de construction.

Que ce soit pour l’emploi d’un rectangle d’or ou d’un double carré, la figure de départ est un carré de 11,45 mètres. Or la diagonale de ce carré mesure 16,19 mètres, soit l’expression du nombre d’or en décamètre avec une précision de l’ordre du centimètre.

Ce constat pourrait passer pour un hasard et une extrapolation de l’esprit. Pourtant, la connaissance de la mesure métrique est bien antérieure à ce que l’on nous propose.  La seconde porte nord de l’église, qui fut construite au 11ème ou 12ème siècle, si on en croit les informations données, mesure 100 cm…. 99,9 cm très exactement d’après la mesure effectuée au télémètre… soit une précision de l’ordre du millimètre. (voir vidéo de la mesure ci dessous).

Cette mesure de 16,19 mètres est aussi égale à 30 coudées nilométriques. En effet, la coudée nilométrique et le mètre sont liée par le nombre d’or, puisque 3 coudées nilométriques mesure 1,618 mètres.

Observons une dernière curiosité.

La diagonale du double carré mesure 25,60 mètres. Soit un nombre entier de yard anglais de 91,44 cm.

25,60 / 0,9144 = 27,999 yards….. soit 28 yards impérial anglais.

Ceci pourrait passer pour un hasard. Il n’en est rien, car la porte d’entrée de l’Église mesure 2m44 de large, soir exactement 8,00 pieds anglais de 30,48 cm. Et enfin, la première porte d’entrée au nord mesure 1m27, soit 50 pouces anglais. (la seconde mesure 99,9 cm, soit 1 mètre)

Plus dingue encore : La coudée de Nippur.

Je n’avais pas fait ce calcul, mais la diagonale du rectangle d’or mesure exactement 42 coudées de Nippur de 51,84 cm.

21,77 / 0,5184 = 42

En résumé :

En partant d’un carré de base de 11,45 mètres, on développe un rectangle d’or et un double carré. Les 3 diagonales (carré, rectangle d’or, et double carré) révèlent l’emploi de trois systèmes de mesures inattendus :

  • Le système métrique.

  • Les mesures anglaises.

  • Les mesures sumériennes.

Conclusion :

Il est évident que l’architecte de cette église a employé des principes géométriques simples. Qu’il les a relié à des nombres irrationnels et aux unités de mesures anciennes. Ces unités de mesure sont issues des dimensions de la terre. On trouve dans cet édifice au moins deux systèmes de mesures anciens : Les mesures Anglaises et les mesures Romaines. Et on y trouve aussi, contre toute attente, la mesure métrique 700 ans avant que celle ci ne soit introduite officiellement en France et dans le monde…. bousculant une certaine vision de l’histoire.

Le réemploi de ces mesures et principes pendant des siècles et des millénaires peut être expliqué par la transmission d’une connaissance de génération en génération. Les monuments sacrés de toutes les époques depuis l’ère néolithique jusqu’au moyen age semblent contenir les étalons et principes géométriques d’une très anciennes connaissances que nous ne voyons pas… par manque de bon sens, parce que nous raisonnons avec des idées préconçues et conformes à une certaine vision de l’histoire….

Pour aller plus loin je vous invite à lire l’étude statistique à vocation scientifique que j’ai publié et qui démontre que dans le Puy de Dôme les 3 principales mesures employées sont la coudée royale Égyptienne (52,36 cm), le pied métrique (33,33 cm) et le pied Romain de 29,63 cm.

 

3 Commentaires

  1. Bonsoir Quentin , et merci de ce partage intéressant . Ce qui m’interpelle , c’est la hauteur de la voute principale … 12,60 m : c’est la moitié de la largeur du Quadrilatère Rectangle de Crucuno ( 25,2 m / 2 ) ! je pense qu’il est en rapport étroit notamment avec la Grande Pyramide et sa hauteur en coudéés : 280 c x 9 = 2520 c !) Ce nombre , ainsi que de nombreux autres , tous multiples des dimensions de la GP en coudées ou en mètres , se retrouvent de façon commune , dans :  » Le décryptage des codes secrets égyptiens  » , de Mr Alain Fréda , ET dans TOUTES les distances constatées , mesurées ou calculées par Mr Howard Crowhurst citées dans son livre  » Mégalithes , principes de la première architecture monumentale du monde  » . Encore merci , et à bientôt de se voir ou lire …

  2. Bonjour Quentin, ce serait intéressant de te pencher si tu le veux bien, sur Notre Dame du Port à Clermont Ferrand qui a les proportions du nombre d’or partout suivant le travail de Mr Mourlevat. je me tiens à disposition pour échanger à ce propos et venir avec toi sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*