Mystérieuse coudée de Tiwanaku. Quelle furent les unités de mesures des civilisations d’Amérique du Sud ?


En Europe, nous disposons d’informations plutôt abondantes lorsque l’on étudie les mesures employées dans l’antiquité. Nous connaissons un grand nombre d’unité de mesure qui étaient employées en Europe avant l’introduction du mètre. Par exemple dans le traité de métrologie de Paucton nous savons que les deux mesures les plus employées en France étaient le pied de 31,4 cm et le pied de 29,7 cm cm (pied romain médiéval). Si nous remontons le temps  nous connaissons très bien, le pied Romain (29,63 cm) et le pied Grec par exemple (30,87 cm), ou encore le pied anglais dont l’origine se perd dans la nuit des temps (30,48 cm) . Les unités de mesure anciennes des Arabes, sont aussi relativement bien connues, avec la coudée noire (53,93 cm) qui n’est autre qu’un legs de l’Égypte antique puisque j’ai déjà montré que cette mesure est celle de la pyramide de Khéphren, je l’ai baptisé Coudée Nilométrique. On trouve chez les arabes deux autres coudées de 44,95 cm et 63,56 cm, mais ces dernière sont liés à la coudée de 53,93. (5/6ème de coudée de 53,93=44,95, et la diagonale d’un carré de 44,95 de coté mesure 63,56 cm.) Une autre coudée est connue pour les Arabe, c’est la coudé de 48 cm… de celle ci on obtient « un stade » de 480 coudées, c’est à dire 230,4 m, soit la longueur de la base de la grande pyramide de Khéops ! Curiosité étonnante vous ne trouvez pas ?

Nous disposons ainsi des preuves architecturales, parfois écrites, ainsi que des étalons de ces mesures.  Nous disposons aussi de connaissances plus anciennes à propos du yard mégalithique (82,9 cm) par exemple. Ou encore à propos des mesures employées dans l’Égypte Antique ( coudée de 52,36 cm), chez les Sumériens (coudée 51,84 cm et 49,77 cm) et même dans l’antiquité en Inde (pied de 32,00 cm).

Pour toutes les coudées que je viens de citer, je renvoi à mes publications, et à celles d’auteurs plus anciens.

Mais qu’en est il pour les Incas, pour les Mayas ou les constructeurs de Teotihuacán ou de Tiwanaku, quelles unités de mesures employaient ces peuples ?

Il y a très peu d’étude à propos de la science des civilisations du Pérou par exemple. D’une part, on ne trouve pas de système d’écriture chez les Incas par exemple. Ce qui est étonnant au vue de la grandeur de cet empire. Il est impensable qu’une telle civilisations aient pu exister sans avoir le recours à une forme d’écriture. Impensable au vue de la richesse de leur culture, de leur savoir faire que ces peuples ne fussent pas dotés de connaissances scientifiques. Les archéologues ont compris que les peuples Andins tenaient compte des solstices par exemples pour la conception de leur monuments. Mais quelles étaient les mesures employées par ces bâtisseurs de génie.

Ayant particulièrement creusé la question, j’ai découvert que les peuples d’Amériques du sud utilisaient principalement une coudée qui mesure 44,72 cm ± 0,02. Ce n’est bien sur pas la seule unité de mesure, puisque contre toute attente, ces peuples connaissaient le mètre, le yard mégalithique, la coudée royale Égyptienne et la coudée de Gudéa…. et même les mesures anglaises…

Cette découverte repose sur des faits, sur des mesures, sur des étalons gravés, sur les dimensions des temples et leur géométrie, mais aussi sur des orientations astronomiques. Je pense sincèrement qu’il s’agit d’une découverte majeure de la véritable science de ces peuples. Ces découvertes que je propose de partager avec vous doivent nous obliger à revoir intégralement notre vision du passé.

J’ai publié une série d’articles et quelques vidéos sur le sujet :

Ce n’est que récemment que je découvrais des éléments nouveaux qui confortent ces découvertes. Tout d’abord, les quelques publications de recherches sur les unités de mesures de ces peuples révèlent par exemple que les peuples d’Amérique centrale utilisaient une coudée de 45 cm environ et une canne de 1,62 m environ, mais aussi une lieue de 7,2 km divisé en 600 pas. (Histoire Universelle de la Mesure, page 88, Franck Jedrzejewski).

Un autre auteur Mark Zender de l’université de Harvard à publié en 2004 une étude ou selon lui, l’empan mesure 21,6 cm, soit un pied de 32,36 cm.

Une étude métrologique de Anna Kubicka à propos du temple du Soleil au Machu Picchu vient révéler l’emploi d’un pied de 27 cm (26,97 cm).

Et alors ?

Ces informations d’auteurs qui me précèdent et que je découvre viennent conforter les observations que j’ai déjà faites. Voici comment :

Tout d’abord, la coudée de 45 cm, donnée par ces auteurs est une approximation d’une coudée très précise qui mesure 44,72 cm ± 0,02. Cette coudée est gravé dans les mains de Viracocha sur la porte du soleil à Tiwanaku.

Cette coudée est divisé en 7 paumes et chaque paume est divisée en 4 doigts (ou peut être 3 doigts et un pouce). De fait une paume mesure 44,72/7 = 6,388 cm.

Cette coudée gravée est un indice important, mais il prend d’autant plus de sens et l’on peut affiner sa précision car j’ai pu démontrer que la coudée de 44,72 est celle qui à servi à mesurer les temples du site. Les 4 enceintes visibles à ce jour sont des multiples en nombre entier de cette coudée de 44,72 cm ± 0,04.

Mais il y a un fait encore plus important, c’est que l’alignement des 5 portes de Tiwanaku  mesurent 638,8 m, soit 10000 paumes de coudée de 44,72 cm. Cette nouvelle mesure sur une longue distance vient confirmer si l’on en doute, la réalité de la mesure de la coudée de 44,72 cm.

 

En ce qui concerne les autres mesures cités par les auteurs me précédent, il y a l’empan de 21,6 cm environ et la canne de 162 cm. Or un constat s’impose, j’ai mentionné à Tiwanaku, et à Cusco qu’une autre unité de mesure était employée, la coudée Nilométrique de 53,93 cm. Et en effet, 2,5 empans de 21,6 cm  donne 54 cm et enfin 7,5 empans donne 162 cm. Enfin, le temple du Macchu Picchu semble quant à lui avoir été conçu à partir d’une mesure de 27 cm, soit 1/6 de canne, ou 1/2 coudée de 54 cm.  Les mesures données par ces auteurs sont approximatives à ± 1 ou 2 mm. C’est en mesurant des temples et une maquette de pierre à Tiwanaku que j’ai pu affiner la mesure employée. Il faut 60 empans de 21,6 cm pour obtenir la longueur de la salle du Coricancha. Il faut 1 canne de 161,8 cm entre les deux salles du Coricancha. Il faut 10 empans pour la longueur de l’enceinte de la dalle maquette de Tiwanaku…  (voir les publications dans les liens en haut de l’article).

La coudée nilométrique fait partie du corpus de connaissance métrologique des gens qui érigèrent Tiwanaku. Il y a une autre preuve majeur que l’on peut citer. Cette cité atteint le début de son apogée entre l’an 600 et 700 de notre ère. Or à ce moment là, si l’on dresse un gnomon (bâton) de 6,3887 m, soit 100 paumes de coudée (44,72/7), l’ombre portée au sol lors du zénith solsticiale, sera de 5,393 mètres, soit 10 coudées Nilométriques. On sait de manière certaine que le gnomon était un outils employée par les cultures d’Amérique du sud.

Mais il y plus drôle, c’est que le rapport entre la coudée de 44,72 cm et la coudée de 53,93 cm est le même qu’entre le yard mégalithique et le mètre.

Bin oui, car le mètre aussi fait partie des connaissances des bâtisseurs de Tiwanaku. Illustrons cela avec la porte de la Lune par exemple…. Ici, géométrie et mesure confirme l’emploi du mètre et la coudée de Tiwanaku.

 

 

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.