AGE PYRAMIDE

Abonnez vous gratuitement

Pour recevoir les derniers articles, les dernières découvertes, dates des conférences, visites guidées...

Quel est l’âge des pyramides ? Les égyptologues nous donnent un âge de 4650 ans environ.

  • Les géologues en revanche estiment que l’érosion du Sphinx indique au minimum 10 à 15 000 ans.
  • Les positions du Sphinx et des pyramides au regard des constellations du Lion et du Baudrier d’Orion semblent nous indiquer 12500 ans. (Bauval, Hancock)
  • Les petits conduits semblent viser la position d’étoiles il y a 4650 ans (Bauval)
  • En 2013, des archéologues allemand de l’université de Dresde ont dérobé un échantillon du cartouche peint dans les voûtes de la chambre haute pour tenter de faire une datation sérieuse. Ils avancent  une date de 20 000 ans. Affirmation rejetée par les égyptologues et les archéologues académiques en raison de la procédure non officielle de la démarche. Mazette… on se moque de la démarche, ce qui importe, c’est de savoir s’ils ont pu dater ou non avec une méthode moderne les échantillons, et si oui, quel est le résultat ? Est ce que ces échantillons contenaient des trace organique ou pas ? Peut on dater les résidus d’une peinture ?

Tentons de démêler ce sujet de la datation des pyramides.

De quelles preuves en science dure disposons nous de l’age donné par les Égyptologues, à savoir 4650 ans ? AUCUNE, en effet, on ne peut pas dater la taille d’une pierre, et les pyramides ne contiennent pas d’élément organiques que l’on pourrait daté. Le seul morceau de bois retrouvé dans la pyramide, et qui a du servir de cale, à été perdu, il n’a donc pas pu être daté au carbone 14. Avouez que cela est « balo ». Les Égyptologues font donc une estimation indirecte à partir de débris organiques dans les environs (tombes, squelettes, outils en bois retrouvé, mais dont ne peut pas dire s’ils ont servit à la construction ou à des travaux annexes, ou de rénovation.

Le seul objet en bois trouver dans les pyramides, et qui fut surement un objet nécessaire à la construction à été perdu. Du coup il est impossible de daté ce morceau au carbone 14. (personnellement, je doute qu’un tel indice soit perdu malencontreusement, il a été dissimulé à mon avis, rendant impossible toute datation avec les outils scientifiques dont nous disposons)

Quant aux barques qui ont été retrouvés dans des fosses à proximité des Pyramides, je m’étonne qu’il n’existe aucune datation au carbone 14 de ces éléments en bois ? Comment se fait il que personnes n’aient pris soin de nous informer des travaux de datation concernant ces bateaux ? Les dates ne collent elles pas du tout avec la théorie ?

Les archéologues font aussi des calculs à partir des brides d’informations glanés sur des papyrus, sur des fresques hiéroglyphique pour tenter de connaitre les différents pharaons qui se sont succédé et ainsi remonter le temps. Les papyrus les plus anciens n’ont que 2600 ans, il y a donc peu de sources permettant de connaitre la période antérieure.

Robert Bauval, dans son livre sur les Pyramides, émet l’hypothèse que les petits couloirs visent des étoiles, et que cela correspond à un moment ou ces étoiles étaient là il y a 4600 ans. 

Toutefois, ce dernier, évoque aussi l’étrange alignement des 3 pyramides avec le baudrier d’Orion il y a 10 500 ans lorsque la constellation était au plus bas dans le ciel du sud lors du lever de soleil de l’équinoxe d’été.

La théorie des pirates archéologues est de 20 000 ans après avoir subtilisé un extrait d’un cartouche à l’ocre rouge. Le problème, c’est qu’il est dure de dater l’ocre rouge, il faut que ce dernier soit mélangé avec des débris organique végétaux pour espérer dater l’ocre rouge.

Quels sont les indices en science dure que ces pyramides ont 12 500 ans ? Très peu, le principale indice est l’érosion surprenante du sphinx qui ne peut pas avoir subit de tel dégât lié à l’écoulement de l’eau depuis 4600 ans. Les dernières périodes de plus torrentielles en Égypte ont au moins 8000 ans. Le Géologues John West prouve que géologiquement, l’érosion verticale causé par l’eau et l’érosion horizontale causé par le sable et le vent nous donne un age pouvant atteindre 15000 ans pour ce Sphinx. Bien sur cette théorie dérange beaucoup.

On ne peut pas constater cette érosion sur les pyramides, car le parements extérieur à disparue, et les blocs restant en haut de Khéphren ne peuvent pas subir une érosion du sable importante du fait de la hauteur, mais aussi très peu de la pluie car il n’y a pas de possibilité d’écoulement massif sur le sommet comme on peut le voir avec le sphinx qui est situé dans une fosse, et qui concentre donc l’écoulement de l’eau.

Le sphinx aurait été retaillé à l’effigie de Khéphren. Ce qui permet de faire cette hypothèse, c’est la faible érosion de la tête par rapport au reste du corps, mais aussi le sous dimensionnement de la tête qui n’est pas du tout à l’échelle du corps. Le sphinx avait probablement une tête de lion qui contemple le lever du soleil plein est.

Le second indice est le regard du sphinx. Ce dernier vise le lever de soleil dans la constellation du Lion. Or cela ne se produisait qu’il y au moins 12000 ans. Cet indice astronomique est important, il confirme la thèse de John West. Mais, à l’inverse du sphinx qui présente des indices d’érosion flagrant,rien ne prouve que les Pyramides furent construites en même temps. Seule la correspondance avec Orion plein sud au plus bas dans le ciel semble coïncider.


Cette capture d’écran à partir du logiciel d’astronomie Stelarium, nous montre il y a 12500 ans ce que nous pouvions voir lors de l’Equinoxe. La constellation du Lion laisse place au soleil. Dans le même temps, au sud, le baudrier d’Orion semble parfaitement aligné avec les 3 pyramides. Leur disposition au sol est exactement celle dans le ciel.  C’est cette étonnante concordance qui permet d’émettre cette hypothèse d’une date de 12500 ans pour le complexe.

En admettant que les pyramides et le sphinx ne furent construit en même temps, rien n’empêche les bâtisseurs d’avoir volontairement positionné les pyramides de la sorte plusieurs siècles ou millénaires après. Mais cela suppose une continuité dans la connaissance. Cette continuité d’un savoir très ancien n’est pas admise officiellement par les archéologues et historiens, mais nous avons suffisamment de preuve pour montrer que sur la terre, une connaissance très poussée a existé et a été partagé sur le globe pendant des millénaires.

Nous ne savons pas dater la construction, mais nous sommes certains que la date de 10 500 ans avant notre ère est une étape importante. Graham Hancock donne suffisamment d’indices dans ces livres pour émettre l’hypothèse qu’a la fonte des glaces il y a 15 000 ans, il s’est passé quelques choses d’important sur la terre et que les mythes du déluge sont présent sur tous les continents.

Ma contribution à cet imbroglio : 

J’ai montré que la latitude de la chambre haute de Khéops se trouve à 29.9792458 °, ce qui nous indique la vitesse de la lumière. On fait remarqué que compte tenu de la dérive des continents, si cette latitude est volontaire, alors la pyramide est récente.J’ai donc fait des recherches pour connaitre les mouvement des plaques tectoniques et leur vitesse de dérive.

Hypothèse 1 : Il semble que l’Afrique se déplace de 1 cm ver le nord et 1 cm vers l’est chaque année. Les données de la Nasa depuis 10 ans nous donne cette infos. Toutefois, rien ne prouve que les déplacements se font systématiquement dans le même sens.

Admettons dans le pire des cas que l’Afrique dérive de 1 cm tous les ans vers nord. Alors mon point de latitude 29.9792458 était il y a 12 000 ans 120 m plus au nord sur la pyramide. Ce qui correspond finalement à l’entrée de la Pyramide. Cela pourrait être une allégorie crédible : « l’entrée de la pyramide est un chemin vers la lumière et la connaissance « .

Hypothèse 2 : Le mouvement des plaques tectoniques n’est certainement pas régulier et uniforme. Tous les continents ne se déplacent pas à la même vitesse, et il semble d’après les modélisations de la future dérive des continents, que le continent Africain est celui qui bouge moins et se trouve être le continent central de notre planète, celui autour duquel, tous les autres continents semble tourner. Si cette hypothèse qui est proposé dans un documentaire (Le dessous des cartes de la tectonique des plaques) est juste, alors la position des pyramides sur la terre est fixe depuis très longtemps.

Le sphinx a certainement autour de 12 000 ans. Il me parait possible que les pyramides soit vraiment très ancienne, bien plus que les 4600 ans officiellement admis. Mais, je n’exclus pas qu’elles furent construite bien après le sphinx il y quelques 5000 ou 6000 ans. Toutefois, cela implique une connaissance originelle issue d’une civilisations première, perdue, et dont les connaissances les plus fondamentales ont traversées les âges via une tradition orale, via des groupes d’individus chargés de se transmettre la connaissance de génération en génération, tel un clergé scientifique, des gardiens du temps et du savoir.

Toutefois, un autre développement me permet de penser que la terre n’a pas bougé depuis au moins 12 000 ans. Mon élément de preuve que je pose dans la balance de votre jugement est le suivant.

On trouve sur l’île de Pâques des pétroglyphes, il s’agit de gravure sur pierre. Or certain pétroglyphes sont presque les mêmes que ceux que l’on retrouve en Turquie à Gobekli Tepé. Ce site archéologique découvert ces dernière années, repousse à 12 000 ans l’époque des premières civilisations utilisant l’agriculture.

homme oiseau ile de paque idem gobekli tepe

Pétroglyphe sur l’Ile de Pâques, L’Homme Oiseau,ils semblent jouer avec des sphères.

 

Tablette de l’écriture Rongo-Rongo, propre à l’île de Pâques, mais aussi à celle retrouver au Pakistan à Mohendjo Daro. Regarder le 1er signe en haut à gauche et le dernier en bas à droite. Il sont une représentation très fidèle de l’oiseau reprensté à Gobekli tepe.

gobekli-tepe05 homme oiseau Gobekli tepe statue

A gauche écriture retrouvé sur des totem à Goblekli Tepé en Turquie. L’oiseau est le même que celui qu’on retrouve sur l’écriture de l’île de Pâques. Comme sur l’Ile de Pâques cet oiseau semble jouer avec une sphère, serait ce le même qu’on retrouve sur les pétroglyphes de l’île de Pâques ? Mais surtout ces totems humains ressemblent un peu à ceux de l’île de Pâques avec notamment la position des mains autour du nombril.

http://www.sciences-fictions-histoires.com/medias/images/124730paqobekli.jpg

 

Enfin, il faut ajouter une petite touche de linguistique. En effet, L’Île de Pâques est appelé Rapa Nui, ce qui signifie, nombril du monde. Le site de Gobekli tepe, signifie, la colline au nombril. Il ne faut pas négliger la transmission des noms à travers l’histoire, ils font parti des indices qui permettent de faire des liens. D’ailleurs, n’y a t’il pas en Égypte un Temple dit de Carnac…. y a t’il un lien avec les alignements de Carnac en Bretagne ? Il semble que oui si vous avez lu nos articles.

 

Comments

  1. Bonjour! En effet, cette planète « Terre » possède plusieurs nombrils: Rapa Nui, Gobekli tepe et même Cuzco! Pour l’histoire des datations, vous faites bien de remarquer que les résidus de bois constituant les dites « barques » pourraient faire l’objet d’une datation plausible. Y-avait-il de l’eau au pied des pyramides de Gizeh? Il reste un constat totalement objectif: peu importe l’époque à laquelle ces édifices sont sortis de terre (même si c’est très important, là n’est pas la question), les bâtisseurs ont orienté très précisément les faces des pyramides. La grande pyramide serait orientée à 4 cm près vers le nord géographique. Mieux que l’observatoire de Paris, qui date du XVIIe siècle… Impressionant! Il faut rappeler que la ville du Caire fut détruite au début du XIIIe siècle par un séisme mais que les pyramides n’ont pas bougé dans leur ensemble. Cela suppose que les bâtisseurs avaient des connaissances en matière de forces telluriques pour les avoir soustraites aux caprices de la nature. Mais peut-on dater une tel savoir? Assurément non. L’histoire n’est donc pas linéaire, sinon de telles connaissances n’auraient pas été appliquées il y a des milliers d’années. On pourrait tirer quelque chose de l’information suivante, qui provient de Jacques Grimault: du fer météoritique a été trouvé dans les assises de la grande pyramide. Si cela est vrai, alors la question est: ce fer peut-il être daté aux isotopes? En attendant, le grand sphinx se prélasse au soleil, ébloui par les appareils photos des touristes et protégeant la clé de l’énigme qu’il propose. S’il pouvait parler… Dommage! Il faut chercher! Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *