LE NOMBRE D’OR VU PAR LES BIOLOGISTES.

Le magazine National Géographique publie une petite vidéo sur le nombre d’or. Le regard des biologistes est intéressant, ces derniers voient dans le nombre d’or un principe universel d’ordre mathématique pour organiser le vivant. D’ailleurs, la chose est curieuse, car le logo du magazine National Géographique est un rectangle d’or.

Les anciens avaient ils compris cela depuis plusieurs millénaires ? Mon point de vue, est que oui, le nombre d’or était connu des anciennes civilisations. Même si les premiers écrit à propos du nombre d’or sont attribués aux Grecs, c’est une erreur grossière que de penser que ces derniers ont découvert le nombre d’or. Aristote le rappel, ce sont les Egyptiens qui ont inventé les mathématiques et la géométrie. L’Egyptologue Jean Leclant l’affirme depuis longtemps, les Egyptiens connaissaient le nombre d’or.

Quant à la science des nombres, il suffit de contempler les pyramides de Gizeh, ou celle de Dahchour pour être convaincue qu’elles sont définies par des rapports en quelques sortes nécessaires….. Devant les étonnantes réussites de l’Égypte Antique, il nous paraît difficile de faire l’économie de solides fondements mathématiques et astronomiques, mêmes s’ils ne sont pas explicitement attestés… On ne peut guère s’étonner de l’emploi de la suite du Fibonacci, menant sur le chemin du Nombre d’or.

Leclant Jean. Fabuleuses pyramides d’Égypte. In: Journal des savants, 1976, n°3-4. pp. 284-291

Illustrons la connaissance du nombre d’or chez les anciens Egyptiens.

Voici deux curiosités qui montrent que les anciens connaissaient et vénéraient le nombre d’or. Ces éléments sont extrait d’une conférence, “La Mesure des Anciens” que j’ai donné aux Pôle Menhir à Plouharnel en Janvier 2017.

Pour votre information, les rapport 4/3 et 8/9 sont des rapports musicaux. Les fréquences des notes de musiques reposent sur ces nombres. De plus cette proposition implique la connaissance du mètre….

Pour clore.

Si je devais développer un peu plus, à propos du nombre d’or, je dirais qu’il n’est que la partie visible d’un ensemble de principes simples qui structurent le vivant mais aussi l’univers en tant que système complexe. Le nombre PI est aussi une constante structurante, puisque tout est sphérique et circulaire dans le cosmos. Il y a aussi des rapports harmonieux en nombre entier dans l’univers. Ces rapports sont présents notamment dans les notes de musiques. Ces rapports harmonieux peuvent se loger jusque dans le fonctionnement de nos cellules. Par exemple, lorsque notre fréquence cardiaque est à 60 pulsations par minute, le temps entre les deux phases de contraction qui génèrent deux bruits distincts, est deux fois plus court que le temps de relâchement. Notre fréquence cardiaque semble aussi réglée par un système harmonique reposant sur des nombres entiers. Quant on sait qu’un pendule de 1 mètre bat la seconde sur la terre avec une précision de 0,3%, cela est assez troublant.

C’est Howard Crowhurst qui le premier m’a parlé de cet étrange phénomène que j’ai vérifié à partir d’ECG que j’ai pu trouver.

Ne ratez plus nos publications,

close

1 Commentaire

  1. Tres bon exemple qui nous aide a voir les propriétés des nombres et non plus seulement leur valeur.
    Les nombres précèdent certainement la matière puisqu’elle se conforme aux principes inscrits dans les nombres.
    Les anciens avaient une faculté a lire ces nombres dans leur environnement et les ont inscrit dans leurs constructions.
    Grace a vos travaux et a ceux de Howard, on retrouve ces nombres chacun dans son pays : 1 618 033 yards entre Wawel a Cracovie et Jerusalem.

Répondre à guillaume Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.