LA RÉVÉLATION DES ÉGYPTOLOGUES 2.0 Bâtisseurs de mythes.

Il est assez rare que je me livre à une critique d’un documentaire existant. Mais celui ci, qui fut diffusé sur RMC Découverte et qui vante les mérites de l’archéologie 2.0 et de la photogrammétrie est si mauvais, que je n’ai pas pu m’empêcher de vous dire ce que j’en pensais. On retrouve 4 experts égyptologues qui n’ont vraiment rien d’intéressant à dire. Les commentaires qu’ils donnent sont creux.

A leur décharge, les Égyptologues ne maitrisent pas la réalisation du film, mais peut être que s’ils avaient eut des choses passionnantes à dire cela aurait pu aider le pauvre réalisateur qui à dû broder comme il a pu pour remplir 52 minutes.

En résumé :

On y voit Franck Monnier nous dire que la pyramide de Khéphren est plus haute que celle de Khéops car il manque un bout de celle Khéops. Bravo, merci du tuyau !

Ou encore, Zahi Hawass nous expliquer que la pyramide de Mykérinos est plus petite car ce dernier était un roi bon et gentil, alors que Khéops était un roi fort, donc il a construit une pyramide plus grande.

Quant à Vassil Dobrev, il nous explique que le Sphinx appartient à Khéops. Il est sûr de son affirmation, car la chaussée processionnaire de Khéphren passe à coté du Sphinx. Donc, le sphinx ce n’est pas pour Khéphren !

Et ce genre d’interprétation sans intérêt s’enchainent pendant 50 minutes. J’ai donc décidé de commenter et d’enrichir modestement ce vide. Bin oui, entendre dire que la pyramide de Khéops a bien une base carrée, c’est un peu light comme information, surtout au regard du budget dépensé pour ce film.

Par exemple, au lieu de se demander à qui appartient le Sphinx, on peut aussi se demander, ce que l’on voit depuis le Sphinx. Et tout indique que les couchés de soleil depuis le sphinx participent à déterminer la position et la taille des pyramide.

On peut aussi de demander si la taille et la position des 3 pyramides n’est pas plutôt guidé par des impératifs géométriques et non politique ou pratique. Au lieu de cela, les Égyptologues se perdent en circonvolutions absurdes pour justifier la petite taille de la pyramide de Mykérinos. Diantre, les caisses se vident nous explique Mark Lehner. Mais non nous dit Zahi Hawass, c’est parce que Mykérinos est moins fort que son père et son grand père.

Quelques liens utiles :

Ne ratez plus nos publications,

close

8 Commentaires

  1. Si l’on estime l’âge du Sphynx à 12000 ans (érosion lattérale vérticale de la carrière et constellation du lion visible à cette époque, nouvelle constellation du zodiaque tous les 2600 ans), alors quel âge ont les pyramides ?
    Peut-on reproduire les carrés et les cercles sur les 3 étoiles (Alnitak, Alnilam et Mintaka) comme était configuré Orion dans notre ciel il y a 12000 ans ?
    Pour mémoire, ces 3 étoiles (baudrier d’Orion) sont nomées les 3 rois.
    Peut-on reproduire ce schéma avec les 3 pyramides de Teotihuacan ?
    Merci pour la réponse

    • L’érosion du sphinx est réelle, mais le cours du nil il y a 5000 ans bordait le plateau de Gizeh, et les nappes phréatiques permettaient d’avoir de grande quantité d’eau autour des pyramides. Le sphinx baignait dans un bassin d’après certains chercheurs comme Robert Temple.
      Je ne suis plus convaincu par l’idée que l’érosion indique un age de 12000 ans, car cette erosion à pu être artificiellement créer par le système d’irrigation qui entourait le sphinx.
      Pour les étoiles de la constellation d’Orion. Elles sont un modèle, qui à mon avis à été adapté par les Égyptiens pour y intégrer une géométrie particulière. Si je vous dessine la lettre “M” vous allez la reconnaitre, et même si je la déforme pour y intégrer des rapports numérique et géométrique. C’est la même chose avec la constellation d’Orion il me semble.
      Pour Téotihucan, la géométrie est différente, je n’y ai pas passé autant de temps hélas pour vous dire de quoi il en retourne. J’ai repéré certains éléments, mais pas assez.

  2. Le rayon de 257,5 m donne un diamètre de 515 m ou 1000 coudées puniques, ainsi qu’une circonférence proche de 1618 m. Je pense qu’il s’agit d’une façon de conserver les étalons métrologiques, la division par 1000 ne pouvant qu’améliorer la précision.

  3. Merci d’avoir répondu à mes élucubrations. Je ne cesse de remettre en cause tout ce que je crois savoir. Un détail à prendre en compte ! Combien de temps faut-il pour que le Sphynx soit totalement ensablé ? Je pense que les égyptiens (de moins 3000 à 0) ne l’ont jamais vu tel qu’il est aujourd’hui. Ce complexe de Giseh, raconte une autre histoire. Les données que vous mentionnez, OK, j’adhère totalement, mais rappelez-vous de ce que je vous ai envoyé sur une fresque de Denderah. Je pense qu’il faut déplacer de 10000 ans ces constructions (Giseh) érrigées par un peuple pétrit de géométrie, d’astrologie/astronomie, de mathémathiques (Nb d’or, Pythagore …etc.). Ce peuple n’a pas disparu, mais les modifications climatiques (précession-25000 ans) je fais court, ont créées une rupture dans la transmission des connaissances. Plusieurs sites présentent les mêmes carractéristiques que le plateau de Giseh.
    Je pense que les constructions antiques ainsi que les mathématiques sont largement inspirées par l’observation du ciel ce qui peut nous renseigner sur la date réelle de leur érection.
    Moi aussi j’en ai assez de ces soi-disants spécialistes qui ne remetent rien en cause. Amérique découverte par CC, alors que les Vikkings l’avaient réalisé 5 siècles avant…

  4. Le rayon de 257,5 m indiqué est à prendre entre le centre de la face sud de KHEOP et l’angle le plus proche de KHEFREN.
    Le diamètre correspondant ( 515 m ) étant un sous multiple (en base 60) du périmètre terrestre.
    Ainsi, on retrouve la seconde d’arc, la minute puis le degré et enfin 360 degrés donnent la circonférence

  5. Nous devons admettre que toutes les valeurs mathématiques et leurs relations existaient et étaient utilisé bien avant qu’elles soient découvertes par ceux qui leur ont donné le nom que nous leur connaissons.

    Les reliques prouvent la réalité de ce qu’elles representent, en aucun cas la réalité de ce en quoi on la veut pour preuve d’une quelconque vérité.

  6. « renvoyons les egypto logues et les autres « logues » aux impératifs de BACHELARD :

    Se liberer de ses préjugés
    Eviter les habitudes intellectuelles, se remettre sans cesse en question
    Refuser les arguments d’autorité
    Laisser sa raison inquiète « la question ouverte »
    L’homme d’aujourd’hui n’apprécie pas que soient remise en cause ses certitudes et ses croyances

    Au fait vous connaissez la différence entre un astronome et un astrologue ? je vous laisse réfléchir en suggérant que les chercheurs alternatifs soient nommés des “ARCHEOLOMES”
    @ +

Répondre à PECQUERIE Alain Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.