LASCAUX, LE CIEL DES PREMIERS HOMMES : UN DOCUMENTAIRE PASSIONNANT OUVRANT LES PORTES DE L’ASTRO-GÉOMÉTRIE


Lascaux, le ciel des premiers hommes, est un documentaire (0h51) qui remonte au temps de la préhistoire avec une théorie mettant en relation les étoiles et les hommes, par rapport aux peintures représentées dans la grotte, comme une carte du ciel, et la naissance de l’astronomie préhistorique.

Et si la grotte de Lascaux était d’abord un temple dédié aux constellations célestes ? Entre enquête policière et conte étoilé, ce film raconte la naissance de l’astronomie préhistorique.
Il y a 35 000 ans, en Europe, des tribus de chasseurs cueilleurs inventent un art fascinant, un art peuplé d’animaux surgis des profondeurs de la terre. Quelques 18 000 ans plus tard, au cœur du Périgord, ils réalisent leurs plus fabuleux chefs-d’œuvre, Lascaux, nommée également La chapelle Sixtine de la préhistoire.

Les préhistoriens ont tout imaginé au sujet de cet art pariétal, de nombreuses théories ont été avancées : Magie de la chasse, totémisme, chamanisme…, mais aucune n’a révélé le sens profond des œuvres laisses par nos ancêtres. Aujourd’hui, Chantal Jègues-Wolkiewiez, une chercheuse française indépendante, défend une nouvelle hypothèse. Pour elle, les fresques de Lascaux représentent une carte du ciel, le ciel qu’observaient il y a quelques milliers d’années les premiers peintres de l’humanité.

25 000 ans avant les débuts avérés de l’astronomie, nos ancêtres Cro-Magnon observaient déjà les mouvements complexes du Soleil, de la Lune et des principales constellations, et consignaient ce savoir astronomique sous la forme d’animaux peints dans l’obscurité des cavernes. Cette hypothèse soutenue par Chantal Jègues-Wolkiewiez est de nature à bouleverser nos conceptions sur les origines de l’art, les savoirs et des croyances des hommes préhistoriques.

La grotte, avec sa profonde obscurité, a peut-être été le premier centre d’observation du ciel. Les repères naturels offerts par les limites de son ouverture constituent en quelque sorte une lunette géante braquant son objectif vers les reliefs lointains et la lumière du jour, ou vers un morceau de ciel étoilé la nuit.
Le changement de grotte était occasionné par un changement de saison, la recherche du gibier, ou les besoins d’une cueillette nouvelle. Le retour sur un même site, si la saison était la même, permettant d’observer encore et encore le spectacle déjà vu, et amenait sans doute l’homme à se poser des questions quant à la mouvance des cieux.

En faisant revivre les gestes et les rites de nos ancêtres, en dévoilant des sites majeurs de l’art rupestre, le film propose une plongée captivante au cœur de la préhistoire. Donnant la parole aux meilleurs spécialistes pour débattre de cette nouvelle théorie, il convie le spectateur à une enquête passionnante, entre grottes, abris ornés, musées de préhistoire, laboratoires de recherche et planétariums astronomiques.

Lettre d’information, abonnez vous à notre liste de diffusion

Abonnez vous à notre newsletter pour ne pas rater nos dernières publications et suivre notre actualité.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.