L’ANIMATEUR DE LA CHAINE PASSÉ RECOMPOSÉ SE PREND LES PIEDS DANS LE PLAT ! LOL

Petit préambule

Il y a un peu plus d’un an, j’avais suggéré un défi à l’animateur de la chaine passé recomposé (alias Pierre Ratbb, ou encore Gollum Illuminati). Cet internaute qui depuis des années, abrité derrière un pseudo, se prend pour le Zorro du Web, grand adorateur de Jean Pierre Adam (c’est dire la référence) et de la vérité vrai en matière d’histoire des anciennes civilisations. C’est donc la 4ème fois que ce dernier me consacre une vidéo (merci pour la pub), et à chaque fois j’ai fait une réponse pour montrer que ce dernier cache et manipule une partie des informations pour convaincre un auditoire crédule qui aiment à se rassurer. Car, non, ce n’est pas possible, les anciens ne peuvent pas être aussi intelligent que ça et avoir déjà mesuré la terre plusieurs milliers d’années avant nous ! On m’aurait menti !!!! La liste des vidéos ou j’ai répondu se trouve de dessous… Allez y cela vaut le détour.

Venons en au défi.

Comme l’animateur de Passé Recomposé à tendance à tricher pour convaincre son auditoire, je lui ai suggéré un défi. Vas y champion ! Si vraiment les menhirs et dolmens sont disposés les uns par rapport aux autres sans la moindre réflexion d’ordre géométrique, alors, si je prend des antennes relais de téléphone, je vais là aussi trouver tout un tas de “carré magique” comme ce dernier aime le dire avec condescendance. Je savais qu’il allait courir la gars, et qu’il allait tomber dans le panneau en nous présentant des carrés approximatifs et grossiers.

Le protocole est simple comme bonjour.

Dans un secteur donné, il y a 16 menhirs et dolmens authentifiés monuments historiques ou commentés par les archéologues (oui, car le gars essaye de tricher en intégrant des pierres non répertoriés mégalithes pour brouiller les statistiques). Je vais donc sélectionner 16 antennes relais au hasard dans le même secteur géographique pour avoir deux échantillons similaires. Le but est de comparer si les angles d’azimut entre les monuments sont ceux de figures géométriques simples et modulaires, tel que les carrés et les triangles de Pythagore. Rien de tel, que quelques planches de bandes dessinées pour vous aidez à comprendre ce que l’on cherche montrer. (vous trouverez d’autres de ces planches ici)

Une fois que l’on dispose de deux bases de données comparables, on peut tracer des lignes entre tout ces points. Avec 16 menhirs on va pouvoir mesurer 240 angles. Cela en fait un paquet ! Alors, si je tombe sur 45,00 degrés (diagonale d’un carré) entre deux menhirs, comment savoir s’il s’agit d’une simple coïncidence ? Tout simplement en utilisant un outils de probabilité élaboré par mon ami Pierre Coussy (ingénieur, programmeur, mathématicien en herbe). Cet outil utilise la loi de probabilité binomiale, et nous donne une estimation de la probabilité d’observer un certain nombre de ces angles remarquables. (La notice ainsi que l’outil qui s’ouvre sur open-office se trouve ici).

Il y a un point très important à vérifier, c’est la précision de la mesure de l’angle. Il faut que la précision soit identique. Car tomber sur un angle compris entre 44,99 et 45,01 degrés sera plus rare que de tomber sur un angle compris entre 44,5 et 45,50 degrés. Ce dernier est cinquante fois moins précis, et forcément cela pèse dans le calcul de probabilité. Et c’est sur ce point que l’animateur de la chaine Passé Recomposé à menti et manipulé son auditoire crédule. En effet, lorsqu’on vérifie les angles des figures modulaires qu’il présente glorieusement dans sa vidéo… pas une seule n’est juste, toutes sont très grossières.

La dernière étape du test consiste à déterminer des angles simples que l’on va rechercher. Ici, pour faire simple et incontestable, nous avons pris les angles formés par des systèmes carrés modulaires de 1 à 10 carrés placés côte à côte, et 3 angles issus des 3 premiers triangles en nombre entier de Pythagore, soit 13 angles auxquels on ajoute les axes Est-Ouest et Nord-Sud, ce qui porte à 14 les orientations remarquables que nous recherchons.

Ce choix n’est pas contestable, car il est simple et correspond à une suite modulaire de carrés ou triplets Pythagoriciens. On ne peut pas nous accuser d’avoir sélectionné les angles qui nous conviennent.

RÉSULTATS :

Avec les 16 mégalithes, avec une précision de ± 0,01° nous avons décelé 9 angles remarquables. Il y a environ 1 chance sur 7000 d’observer 9 angles remarquables avec 16 mégalithes en étudiant 15 orientations simples. Ce qui est très significatif si l’on raisonne en terme statistique, P= 0,001175 < à P=0,05. Alors qu’avec les 16 antennes, nous n’avons trouvé que 2 de ces angles, soit une chance sur 2 Le test indique donc que les menhirs et dolmens ont très probablement été placé (entre autre) ici en fonction de considération géométriques les uns par rapport aux autres. Toutes les informations pour le calcul sont disponibles ci dessous et sur notre site web.

Évidement, cela ne plait pas beaucoup, car certains arrangements mégalithiques s’effectuent sur plus 30 kilomètres ! Une précision moderne que nous n’avons pu déceler que depuis l’avènement des satellites et des ordinateurs.

Voici un exemple de relation géométrique sur plus de 36 kilomètres. Les menhirs de Beaulieu, de la Roche Nité et le Dolmen de Cournol sont là immuables depuis des millénaires dans un paysage fantastique et rien n’indique, en apparence, qu’ils ont quelques choses à nous dire. Pour information, on trouve 4 triples carrés avec les monuments mégalithiques de la région. Cela est peu probable de retrouver 4 fois les mêmes angles.

Ne ratez plus nos publications,

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.