PYRAMIDES : Dimensions

Les premières mesures précises des 3 pyramides du plateau de Gizeh sont à mettre sur le compte de F Pétrie. Ces mesures furent vérifiées par JF COLE en 1925, puis par d’autres chercheurs, tel que Gilles Dormions, Dorner, Lehner, et Glen Dash. Tous donnent des résultats très proches à quelques centimètres près de ce que Pétrie avait obtenue.

KHÉOPS :

  • Base sur le socle = 230,364 ± 0,05 m, Hauteur sur le socle 146,60 ± 0,05 m
  • Base avec le socle = 231,48 ± 0,05 m, Hauteur avec le socle 147,13 ± 0,05 m
  • Rapport de proportion : 22/14
  • Pente : 11/14

KHÉPHREN :

  • Base apparente sur le dallage = 215,26 ± 0,05 m, Hauteur sur le socle 143,50 ± 0,05 m
  • Base sur le sol = 215,73 ± 0,05 m, Hauteur avec le socle 143,86 ± 0,05 m
  • Rapport de Proportion : 3/2
  • Pente : 3/4

MYKÉRINOS :

  • Base  = 105,50 ± 0,05 m, Hauteur  65,16 ± 0,08 m
  • Rapport de proportion : 89/55 = 1,618
  • Pente : 1,618/2

J’attire votre attention sur le fait, que pour Khéphren et Mykérinos, on trouve dans beaucoup de livres et ou de site internet des données qui sont fausses. Les seules mesures publiées pour ces deux monuments, sont celle de Pétrie.

 

REFLEXIONS

Personne n’a jamais retrouvé les plans de la grande pyramide. Le plan avec les dimensions est inscrit dans la logique géométrique de la pyramide à base carrée. On retrouve aussi le plan dans la dimension de la chambre haute.

Il faut définir 2 dimensions au départ : largeur de la base carré et hauteur de la pyramide. Les dimensions de la pyramide peuvent être mesurées, mais la précision d’une construction n’est jamais parfaite, les outils de mesure non plus, et le temps à fait sont œuvre d’érosion, de tremblement de terre, de dilatation etc… Il est donc difficile de faire des mesures et d’affirmer : “la pyramide mesure 146,655 mètres”. En revanche, les bâtisseurs ont laissés des indices, car les mesures laissent apparaître des rapports et proportions qui nous indiquent le nombre Pi et le Nombre d’Or. Les mesures permettent de faire ressortir avec une approximation au centième, ou au millième de ces 2 constantes. Par exemple, les mesures physiques permettent de dire que le demi périmètre divisé par la hauteur est égale à (880 coudées / 280 coudées = 3.142857). Ce qui est très proche de PI (3.141592654…). Mais il faut maintenant raisonner en pensant comme des bâtisseurs, quelles dimensions veux t’ on donner à la pyramide. Les bâtisseurs ont voulut faire en sorte que les relations entre les dimensions permettent de faire ressortir exactement PI et exactement le PHIE du nombre d’Or avec la plus grande précision possible, même si ces nombres sont irrationnels, car ils ne s’arrête jamais.

Les plans de la Pyramide repose donc sur une logique mathématique faisant appel à 2 constantes de l’univers mathématique. Voici comment on peut retrouver ces 2 constantes.

  • Le ½ périmètre de la pyramide au sol divisé par la hauteur au sol est égal à PI.

  • La hauteur de la pyramide multiplié par la racine carré de PHI est égale à l’apothème de la pyramide.
  • La hauteur de la pyramide divisé par racine carré de PHI égale la 1/2 base de la pyramide.

Avec ces informations que je schématise ci dessous les proportions de la grande pyramide.

Problématique : Si on suit ces équations, la grande pyramide n’existe pas mathématiquement parlant. Il faut donc trouver un compromis permettant de relier plusieurs constantes avec une marge d’erreur minime.

Si on prend des mesures, qu’on essaye d’être le plus précis possible on parvient à faire ressortie PI et PHI avec une précision intéressante. Par exemple, le 1/2 périmètre divisé par la hauteur nous donne 3,14, ce qui est proche de PIE. Mais si on essaye de raisonner en partant non plus des mesures de terrain, mais des constantes de l’univers que sont PI et PHI en ajoutant par exemple 9 chiffres après la virgule, on s’aperçoit alors qu’il n’existe pas de Pyramide théorique capable de nous donner PI et PHI avec une précision de 9 chiffres après la virgule.

En revanche, on peut essayer de voir quelles sont les dimensions théoriques qui nous donnent les valeurs les plus proches de PI et PHI.

La question est maintenant de trouver le meilleur compromis entre les dimensions de la pyramide pour obtenir une précision maximale des 2 constantes PI et PHI.

Pyramide 1 : Si les dimensions nous donnent un nombre d’or parfait, alors PI comporte une erreur importante, mais C, la vitesse de la lumière est d’une précision parfaite.

Pyramide 2 : Si les dimensions nous donnent un nombre PI parfait, alors PHI comporte une erreur moins importante que dans le cas précédent. La vitesse de la lumière, est là encore parfaite avec ce modèle.

Ce modèle est celui qui comporte le moins d’erreur mathématique. S’agit il du véritable plan voulu par les bâtisseurs de la Grande Pyramide ?

Pyramide 3 : Celle ci est un compromis sur laquelle l’erreur théorique du modèle est répartie entre PI, PHI et C (vitesse de la lumière).

 

Pyramide 4 : 

Pour celle ci, j’ai utilisé les dimensions de la chambre haute, qui je le rappel, sont en granit, un matériaux qui conserve ses dimensions dans le temps. Ainsi, la périmètre de la chambre haute fait référence à PI : 31.416 m… et le périmètre moins un petit coté : PHI au carré : 26.180. En ayant compris que la chambre haute est aussi bâti en faisant référence à PI et PHI on découvre que la hauteur et la largeur de la pyramide sont visible dans la chambre Haute. En effet, la hauteur de la pyramide est de 4 fois le périmètre du rectangle ABCD, soit 146.607657192 en utilisant PI et PHI avec 9 chiffres après la virgules. Quant à la base, elle est représenté par 4 fois le rectangle ouvert (3 cotés DABC), soit 115.191730643 m.

Bien, avec ces dimensions là, à quoi ressemble notre Pyramide ? Elle nous fournit une approximation intéressante de PI, PHI et C. Pour la vitesse de la lumière la marge d’erreur est de 0.00000516 %.

Pyramide de Georges Vermard et Mathieu Laveau :

Sur le  site internet horizon444, ces deux chercheurs libres ont développés une étude géométrique et mathématique très poussée du plateau de Gizeh. Ils retiennent des dimensions sensiblement différentes pour la base de la grande pyramide. Ainsi, au lieu de 230.384 m, il constate qu’elle mesure en théorie 230.291 m, soit un écart de 9.3 cm. Ce petit écart à l’air négligeable, mais il peut changer beaucoup de chose. Pour la hauteur ils proposent 146.608 tout comme, d’autres auteurs officiels ou non.

Pour parvenir à ce résultat de 230,291, Georges Vermard et Mathieu Laveau, propose une équation différente. Pour eux, la 1/2 base de Khéops multipliée par 4/PIE est égale à la hauteur : (230,291 / 2) x (4 / PIE) = 146.608

Ils proposent dès lors un angle de 51°51’14” contre un angle de 51°50’33.88″.

POUR CLORE

Voilà, mon petit exposé, repose sur des faits vérifiables, il suffit de se souvenir de vos cours de mathématiques et de géométrie. A la lumière de mes recherches, il me parait possible que la vitesse de la lumière ait volontairement été inscrite dans le monument.

Il me semble enfin, que les dimensions de la pyramide reposaient sur des nombres entiers. Et 440 / 280 délivrent à mon sens le véritable rapport de la grande pyramide de Khéops. La différence est faible entre les travaux de tout ces auteurs, mais il me semble plus probable que les dimensions de la Pyramide soient bien de 230.384 par 146.608 sans tenir compte du socle qui rajoute 1.10 m de large et une coudée de hauteur de 0.5236 m. Malgré cette petite différence, les calculs réalisés par les uns et les autres fonctionnent très bien si l’on accepte que la marge d’erreur se situe au delà de la virgule. La perfection n’existe vraiment pas, y compris dans la nature des choses. Il est aussi tout à fait possible que les légères variations des dimensions des 4 cotés de la pyramide servent à intégrer des marges d’erreurs permettant ainsi d”intégrer plus d’informations numériques dans cet édifice.

En claire, ce que nous prenons pour des erreurs n’ont sont peut être pas. En faisant varier sensiblement les dimensions du monuments, les bâtisseurs ont pu ainsi intégrer des informations mathématiques et numériques plus vastes. Cette idée de l’existence d’une marge de flottement est essentielle, car la vie et le mouvement n’est pas possible sans l’existence d’un jeu, d’une variation qui permet de ne pas reproduire à l’identique. Il semblerait que ce soit dans cet infime flottement que la vie et son évolution prennent naissance.

 

Lettre d’information, abonnez vous à notre liste de diffusion

Abonnez vous à notre newsletter pour ne pas rater nos dernières publications et suivre notre actualité.

7 Commentaires

  1. Bonjour,

    Et si toutes ces erreurs étaient dues au constant décalage du nord magnétique afin que l’orientation et l’alignement soient finalement précis le jour J ?!?

    Le presque parfait le deviendrait-il ?

  2. avez vous remarqué la relation entre phi,Pi et le mètre
    Pi/6 0.523598 soit la coudée royale égyptienne qu est admise à 05236 m
    Si on divise cette valeur de Pi/6 par phi au carré on obtient 0.2000053 soit un cinquième du mètre qui est une des dimension du pyramidon.Pour mémoire l’invention
    du mètre date de la révolution Française et est basée sur la longueur du méridien.
    Cela laisse perplexe.

  3. Bonjour. Serait-il possible de réconcilier pi phie et c tous les trois parfaits, si on prend en compte que la pyramide a 8 faces, et que donc sa largeur au niveau des apothèmes est légèrement inférieure à celle au niveau des pointes. Les faces sont creusées de façon à marquer les jours d’équinoxe.

  4. PYRAMIDE TECHNOLOGIE
    Salut les Pyramidophiles;
    S.V.P. quelqu’un peut’il me dire les dimensions des 3 herses utilisées dans la antichambre pour fermer la chambre supérieure (roi)? Longueur L=?, largeur l=? épaisseur ou hauteur h=? leur masse m=? volume v=?
    Merci de me laisser l’information sur ma chaîne YouTube PYRAMIDE TECHNOLOGIE

  5. Si l’on considère comme vraie la propriété mathématique suivante :
    L’aire de chacune des faces de la pyramide est égale à la hauteur de la pyramide élevée au carrée.
    Alors :
    PHI = (1+(5^055))/2 = 1.61803398874989 environ
    Base = 2
    APOTHEME = PHI = 1.61803398874989 environ
    HAUTEUR = racine carrée de PHI = ((1+(5^0.5))/2)^0.5 = 1.27201964951407 environ
    ARRETE* = racine carrée de (PHI+2) = (((1+(5^0.5))/2)+2)^0.5 = 1.90211303259031 environ

    *ARRETE = distance entre un des quatre angles de la base carrée et le sommet de la pyramide.

    Si vous souhaitez construire une pyramide de base 20 cm sur 20 cm
    alors multipliez tous les chiffres, donnés précédemment, par 10.

  6. Si l’on considère comme vraie la propriété mathématique suivante :
    L’aire de chacune des faces de la pyramide est égale à la hauteur de la pyramide élevée au carrée.
    Alors :
    PHI = (1+(5^0.5))/2 = 1.61803398874989 environ
    Base = 2
    APOTHEME = PHI = 1.61803398874989 environ
    HAUTEUR = racine carrée de PHI = ((1+(5^0.5))/2)^0.5 = 1.27201964951407 environ
    ARRETE* = racine carrée de (PHI+2) = (((1+(5^0.5))/2)+2)^0.5 = 1.90211303259031 environ

    *ARRETE = distance entre un des quatre angles de la base carrée et le sommet de la pyramide.

    Si vous souhaitez construire une pyramide de base 20 cm sur 20 cm
    alors multipliez tous les chiffres, donnés précédemment, par 10.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.