Je m’appel Quentin Leplat. Comment en suis je arrivé là ? Après un bac Science et Technique de l’Ingénieur option génie mécanique, je suis entré à l’UFR Science et Technique des Activités Physique et Sportive. Aucun rapport vous allez me dire ! Mais ce fut passionnant, les études pour devenir professeur de sport sont riches, car nous devons étudier la biologie, la physiologie, la nutrition, la psychologie, la sociologie, la bio mécanique et d’autres activités du même tonneau.

Nous en ressortons en étant expert en rien, mais avec un bagage de connaissances scientifiques multiples qui permet d’appréhender les choses dans leur globalité et d’en saisir les interactions. Nous devenons à force de pratique, spécialiste dans la compréhension de phénomène complexes.

En matière de recherche alternative sur les anciennes civilisations, cette approche permet de ne pas se focaliser sur un point, mais de tenter de comprendre les choses en intégrant toutes les composantes (astronomie, géométrie, métrologie, géographie, sociologie, anthropologie….)

Certes, mais, qu’est ce qui m’a amené à animer ce blog et à approfondir le sujet passionnant qui consiste à comprendre la pensée (scientifique, artistique, philosophique…) des premières civilisations ?

Il s’agit du documentaire de Patrice Pooyard : La révélation des pyramides. Ce film, bien que comportant de nombreuses fragilités, met en évidence et popularise des faits très peu connus qui gagnent à l’être, mais qui ne sont que l’introduction d’une découverte beaucoup plus vaste de notre histoire.

Le fait le plus étonnant de ce film, c’est qu’il démontre que les gens qui ont construit la grande pyramide de Khéops, employaient au minimum deux unités de mesure : la coudée royale et le mètre. Or, il est en théorie impossible que le mètre fusse employé à cette époque. C’est le point fort de ce film, c’est celui sur lequel personne n’a pu contredire, sauf au point de se ridiculiser par l’usage des biais d’infirmations de piètre qualité. D’ailleurs, les Égyptologues et historiens au courant de ce fait se gardent bien de le commenter, car ils savent qu’a part invoquer le hasard équivalent à gagner 3 fois de suites au loto, ils n’ont pas d’autres arguments.

Pensez aussi à lire mes critiques, elles illustrent la prise de recul à propos des informations et hypothèses du documentaire. (Le doc à voir sur Youtube). J’attire d’ailleurs votre attention, sur le fait, que je n’ai pas de théorie à vendre, de vérité à vous proposer. Mon travail est libre, tout vous est proposé gratuitement. Je ne fait que proposer des réflexions, des méthodes d’analyses que nous n’avons pas pour habitude de faire. Je sais très bien que cela peut heurter nos conceptions de l’histoire de l’humanité, mais rien ne vous oblige à y adhérer, encore moins à me lire. Je rédige ce blog avant tout pour le plaisir…. celui de partager les énigmes qui nous entoure. J’invite beaucoup plus à la réflexion qu’a me croire !

J’ai commencé ce travail de recherche fin 2012, et je n’ai commencé à publier ce dernier début 2016. Bien m’en a pris, car cela m’a permis de progresser très vite, car j’ai du faire de très gros efforts de préparation, de vérification, de documentation. J’ai aussi du répondre à des questions pertinentes ou pas, ce qui m’a permis d’améliorer sans cesse mes méthodes de recherches, et d’aiguiser mon argumentation. Mes premières publications ne sont pas toutes pertinentes, car personne ne peut avancer sans faire d’erreur, mais plus j’avance avec passion et plus mes publications deviennent redoutables, simples, percutantes et objectives.

Les découvertes que je fais m’apporte beaucoup de joie, mais elle dérange aussi les consensus. Mais l’histoire véritable ne s’encombre pas de consensus, je n’ai pas à me soumettre à une vision de l’histoire, je n’ai pas le soucis de la conformité pour faire partie du monde universitaire. Je rassemble des faits qui entrent en cohérence, et s’il ne colle pas à l’histoire, c’est l’histoire qu’il faut réécrire et non les faits qu’il faut nier.

Démystifions un peu cette fable qui voudrait que nous, homme du 21ème siècle, avec nos “Ipoules 7+” sommes la société la plus aboutie n’ayant jamais foulée la terre : 

  • Bien avant Galilée les hommes savaient la terre ronde et en connaissaient sa taille exacte.
  • Bien avant Christophe Colomb les hommes connaissaient l’Amérique et tout le reste du monde.
  • Bien avant nos géographes post révolution Française, les bâtisseurs de la Pyramide connaissaient l’étalon de mesure : LE MÈTRE, la SECONDE et même la GRAVITE.
  • Bien avant nos physiciens du 20ème siècles, des hommes semblaient connaitre des constantes comme, le nombre d’Euler.
  • Bien avant nos meilleurs astronomes munis de télescopes et ordinateurs, les civilisations de l’antiquité connaissaient les cycles d’oscillation de la terre et ils connaissaient sa durée.
  • Bien avant nos télescopes, les hommes avaient identifier les planètes Uranus, Saturne, Jupiter et leurs satellites respectifs. Ils avaient compris que Saturne disposait d’un anneau que la mythologie appelait serpe de Chronos.
  • Bien avant l’invention du GPS, des satellites et ordinateurs, des gens ont été capable de mesurer des distances et des angles sur de très longues distances, mettant en évidence leur parfaite capacité à cartographier le monde.

Et bien d’autres choses que nous n’imaginons pas….

Pendant 1000 ans des civilisations au Pérou (Pyramide de Caral) ont vécus en des temps reculés sans qu’on ait trouvé le moindre indice de conflit interne ou de guerre extérieure ! Ce que les Archéologues ne comprennent pas, car cela va à l’encontre de toute les théories selon lesquelles les civilisations se sont formées en raison des conflits entre les peuples, soit pour se protéger, soit pour conquérir. Et bien non, une civilisation plus ancienne que la vielle Égypte (en théorie) au Pérou à prospérée dans la paix, sans obscurantisme impliquant les sacrifices humain et autres travers d’un humain dont la nature n’est pas aussi noir qu’on nous le fait croire.

 

Ne ratez plus nos publications,

close

10 Commentaires

  1. Bonjour Quentin,

    Je voudrai vous soumettre une hypothèse (farfelue… quoi que…) Toutes les mesures sont faites sur un plan en 2D que se passerait-il si l’on prenait en compte la 3D, c’est à dire si on ouvrait les pyramides comme des enveloppes en respectant les dimensions exactes et les positions de ces nouveaux plans géométriques de façon a intégrer la hauteur des édifices? Je pense que cela ne ferai que confirmer ce que vos travaux mettent en évidence mais dans une dimension supplémentaire ce qui serait pour le moins FANTASTIQUE.

    Bien amicalement.

    Jean-Luc

  2. Bonjour Quentin,

    Il ne me paraît pas étonnant que les anciens bâtisseurs connaissaient la valeur du mètre,qui devait avoir sûrement un autre nom, nos anciens ne le savaient pas et en utilisant une méthode basée sur les mêmes repères ils ont trouvés le même résultat; en fait ils ont juste réinventé l’eau chaude (ça brûle et le savon dans les yeux ça pique) humour.
    Et dans leur arrogance et leur ignorance, ils se sont tout naturellement appropriés la primeur de la découverte.
    Bien cordialement

    Jean-Luc

  3. Bonjour Quentin,
    Suite à vos méticuleuses recherches ainsi que celles d’Howard Crowhurst,
    avez-vous remarqué que plusieurs de vos calculs de distance et d’angles sont depuis peu matérialisés par des lignes rouges et des vignettes dans GOOGLE EARTH ? ! ?
    On y retrouve, entre autres, les liaisons entre l’obélisque d’Héliopolis et plusieurs pyramides de la haute Egypte.
    P.S. : Je n’ai pas la version PRO de GOOGLE EARTH.

  4. bonjour Quentin,

    Depuis notre plus tendre enfance nous avons été formatés selon un modèle d’évolution aussi ridicule que fantaisiste devenu le seul schéma reconnu, beaucoup refusent d’admettre qu’il puisse en être autrement.
    Cela n’as aucune importance nous n’aurons jamais que les questions que ces constatations inspirent et il faudra nous résoudre a les laisser sans réponse.

    En fait, la seule chose dont nous pouvons être sûr, c’est que nous ne saurons jamais.

    Bien Amicalement.

    jean-Luc

  5. Bonsoir Quentin
    Un grand merci pour votre remarquable travail. Je vais essayer d’etayer Votre travail d’une façon un peu particulière mais néanmoins pertinente. Les caractéristiques d’un double carré mettant en évidence sa diagonale de 2,236 se retrouvent dans l’etude Kabbalistique de la fameuse prière juive que tout bon juif va faire à son lever et à son coucher. Le shema Israël en langue hébraïque bien entendu est composé de six mots dont la guematrie a une valeur de 1118 exécutée 2 fois par jour nous donnant un total de 2236. Noter également que cette prière se pratique en mettant la main droite sur le visage dont la guematrie des noms des cinq doigts est elle aussi égale à 1118!!!!
    Dès lors les anciens avait ils compris que La vibration de la parole etait elle aussi le support de cette géométrie sacrée particulièrement mis en lumière dansla langue dite sainte????

  6. Bonsoir Quentin
    Un grand merci pour votre remarquable travail. Je vais essayer d’etayer Votre travail d’une façon un peu particulière mais néanmoins pertinente. Les caractéristiques d’un double carré mettant en évidence sa diagonale de 2,236 se retrouvent dans l’etude Kabbalistique de la fameuse prière juive que tout bon juif va faire à son lever et à son coucher. Le shema Israël en langue hébraïque bien entendu est composé de six mots dont la guematrie a une valeur de 1118 exécutée 2 fois par jour nous donnant un total de 2236. Noter également que cette prière se pratique en mettant la main droite sur le visage dont la guematrie des noms des cinq doigts est elle aussi égale à 1118!!!!
    Dès lors les anciens avait ils compris que La vibration de la parole etait elle aussi le support de cette géométrie sacrée particulièrement mis en lumière dansla langue dite sainte????

  7. bonjour Quentin,

    Depuis notre plus tendre enfance nous avons été formatés selon un modèle d’évolution aussi ridicule que fantaisiste devenu le seul schéma reconnu, beaucoup refusent d’admettre qu’il puisse en être autrement.
    Cela n’as aucune importance nous n’aurons jamais que les questions que ces constatations inspirent et il faudra nous résoudre a les laisser sans réponse.

    En fait, la seule chose dont nous pouvons être sûr, c’est que nous ne saurons jamais.

    Bien Amicalement.

    jean-Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.