Le mystère de l’Ankh Égyptienne et la fleur de lotus.

Préambule :

Le symbole de l’Ankh égyptienne a fait couler beaucoup d’encre et suscité de nombreux débats au sein de l’égyptologie et des chercheurs alternatifs ou ésotérique. Si vous lisez la page Wikipédia vous y trouverez l’ensemble des théories quant à la signification et l’origine de ce symbole. Même si toutefois, la plupart des spécialistes s’accorde à dire qu’elle signifie “clé de vie”. La question qui reste et demeure souvent, est la suivante. D’où vient ce symbole, qu’est ce qui a inspiré les Egyptiens pour cet idéogramme ? La majorité des hiéroglyphes sont issus de choses visibles dans la nature. Les animaux occupent une large place dans l’alphabet Égyptien.

L’hypothèse

Je vous propose une hypothèse, qui n’est pas mienne, mais que je trouve tout à fait pertinente. C’est en lisant l’ouvrage de l’égyptologue Didier Michaud, Le Livre de Thot, que j’y ai trouvé la solution la plus évidente. Dans ce livre l’auteur traite du rôle et place de Thot, dieu majeur du Panthéon Égyptien. L’auteur au cours de son développement évoque l’importance primordiale de la “fleur de lotus” pour les Egyptiens. Notamment à Hermopolis qui est une cité Égyptienne fondatrice de la cosmogonie antique en Égypte. C’est cette fleur de lotus qui nous intéresse, car pour Claude Michaud, c’est elle qui a inspiré le symbole de l’Ankh. Voyons maintenant pourquoi !

La fleur de lotus est très présente dans l’architecture égyptienne, les hauts des piliers des temples arborent les pétales du lotus un peu partout en Égypte (voir photo ci dessous).

Ruine d’Hermopolis, le temple de l’Ogdoade du dieu Thot et des huit divinités créatrices.

On distingue sur le haut des colonnes restantes du temple d’Hermopolis, les fleurs de lotus. Mais ce qui est intéressant aussi, c’est l’orientation du Temple. On sait que le dieu Thot est le gardien de la coudée royale, il est celui qui arpente la terre et qui oriente les temples. Or ce temple est orienté d’environ 14,04° degrés par rapport à l’axe des Équinoxes. Ce qui confère à ce temple un axe qui est la diagonale d’un quadruple carré. Cet axe est le même que les chaussée processionnaire des pyramides de Khéphren et de Khéops. Ce qui n’est pas banal c’est que l’axe du couché solaire de ce temple est celui du 14 février. Cette fête de l’amour est ancienne et la plus ancienne trace de celle ci est antérieure de 2000 ans, puisqu’elle est sacralisé dans le Morbihan entre le plus grand menhir du monde et le temple de Kercado.

Quant à la latitude du Temple d’Hermopolis elle est de 27,7814°. Ce qui pourrait s’écrire avec une fraction qui est 1000/36 et qui laisse entrevoir que la position du temple répond à des préoccupation géodésique. La précision est de 99,987%. Mon hypothèse est que l’objectif de ces bâtisseurs étaient de placer le temple à la latitude de 40008/1440° nord, ce qui revient à la fraction 1667/60. Mais cela suppose que les Egyptiens avaient déjà envisager “un mètre” qui ne mesure pas 1/40 000 000 de la circonférence du méridien de la terre, mais 1/40 008 000. Cette hypothèse est démontrable… mais ce n’est pas pour tout de suite.

Le lotus et l’Ankh Égyptienne

Le lotus réunit les quatre éléments constitutifs de l’univers : ses racines plongent dans le fond limoneux et la terre, il croit dans et par l’eau, ses feuilles s’épanouissent sur l’eau et dans l’air où elles se nourrissent avec le soleil.

Mais surtout le lotus présente l’étonnante particularité de plonger ses racines dans l’eau des marais pour trouver dans la terre et l’eau vaseuse sa nourriture et ainsi développer une fleur magnifique. Mais ces fleurs ont un comportement étonnant, car le soir elles se referment et plongent si profondément dans l’eau qu’il est impossible de les saisir à la main. Au lever du jour, elles remontent, tournées vers l’est et s’ouvrent à la lumière. De part son comportement et son éclat le lotus évoque le soleil. Son retrait nocturne loin sous la surface ne pouvait pas, ne pas être considéré par les Egyptiens comme une image du voyage du soleil qui, lui aussi, retourne chaque nuit sous l’horizon, plongeant et sortant parfois dans la mer comme le nénuphars plonge et sort de l’étang.

Le lotus incarne à merveille la naissance et la renaissance du soleil. En ce sens il est le parfait symbole de la clé de vie.

La clé de vie, aussi appelé, l’Ankh, pourrait tout simplement être une représentation stylisée de la fleur de lotus. Cette fleur serait un symbole de la vie reliées aux quatre éléments, et dont le rythme est calé sur celui du soleil et de la terre.

Ne ratez plus nos publications,

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.