LE MÈTRE, NAPOLÉON ET L’ACADÉMIE DES SCIENCES.

Voici une petite vidéo pour répondre à une question posée par un abonné de la chaine Epistemea.tv à Howard Crowhurst.

La question peut être reformulée ainsi : Est ce que les savants Français lors de l’expédition Napoléonienne en Égypte n’ont pas rapporté le “mètre” ? Pendant ce temps les savants Méchain et Delambre de l’académie des sciences échouaient à mesurer la distance entre Dunkerque et Barcelone !

Comme le mentionne Howard, j’ai effectivement beaucoup étudié la question de l’invention du mètre. Je me suis demandé si ce dernier n’était pas tout simplement sortie des recherches Napoléonienne en Égypte et non des travaux d’arpentage de Méchain et Delambre entre 1792 et 1799.

J’ai d’abord longtemps douté de la fiabilité des travaux de Méchain et Delambre. En effet, je me suis procuré les rapports de plusieurs milliers de pages concernant cette opération. (Ils sont disponibles sur Gallica). Mes doutes sont venus du fait qu’en mesurant les angles des triangles entre les clochers, comme le faisait Méchain et Delambre, Google Earth donnait des valeurs différentes de parfois 0,5°. Ce qui est considérable, car cela se répercutait sur des dizaines, voir des centaines de mètre pour chaque triangle. Ceci était suffisant pour apporter la preuve que le travail de Méchain et Delambre n’avait pas pu déboucher sur une mesure de la terre fiable et le mètre tel que nous le connaissons.

Toutefois, un internaute a creusé la question et a découvert que bien que les angles annoncés par Méchain et Delambre soient différents, les distances évaluées entre les monuments repères étaient exactes. Et cela, nous pouvions le vérifier avec Google Earth. Mais alors comment diable cela est il possible ? La réponse est simple. Google Earth, pour mesurez les angles utilise une projection sphérique différente de celle utilisée par Méchain et Delambre. De fait, ces derniers ont corrigés les angles dans leurs calculs pour les adapter à une sphère avec un système différent de celui employé par Google Earth.

Le fait que les distances soient rigoureusement exactes m’a convaincu que Méchain et Delambre ont été capable de mesurer la distance entre Dunkerque et Barcelone. Toutefois, ces derniers ont bien commis quelques petites erreurs. Ces dernières reposent dans la détermination des latitudes de Dunkerque et Barcelone. Une erreur de 200 mètres sur 1000 km aura des répercussions sur le calcul final.

Mais un mystère demeure.

En effet, les mesures modernes de la terre montre que celle ci mesure 40007,863 km et non 40000 km. Le mètre est un peu trop petit. Et l’incertitude de latitude de Dunkerque ou Barcelone peut être la cause de cette erreur. Et c’est dans cette erreur que demeure un mystère. En effet, Méchain, Delambre et les savants de l’académie des sciences auraient pu volontairement choisir une latitude erronée. Ce choix expliquerait pourquoi la terre, lorsqu’on la mesure en kilomètre est de 40007,863.

Il faut savoir que plusieurs mesures du méridien et la terre avaient été effectuées eux avant au 17ème et 18ème siècle et que certaines étaient plus précises que celles de Méchain et Delambre. (Notamment celle de La caille.) La Caille était un savant exceptionnel, il était parvenu à mesurer la distance de la terre à la Lune avec une précision qui laisse pantois. Il a trouvé 385 000 km, alors que les mesures modernes donnent 384 400 km. Il est aussi le premier à avoir mesuré la distance entre Mars et le Soleil avec la méthode de la parallaxe.

Les savants de l’académie des sciences étaient ils au courant que le mètre qu’ils avaient déterminés était trop petit ? Ils savaient évidement que leur mesure ne pouvait être parfaite et qu’il y avait une erreur. Et il est légitime de se demander si ces derniers n’ont pas utilisé d’autres sources de connaissances pour ajuster la mesure finale du mètre. Nous sommes à peu près certains que les rois de France avaient connaissance du mètre. Il suffit d’observer le château de Versailles (1623) que j’ai eu la chance de mesurer. Ce dernier mesure exactement 100 mètres de large.(voir photo ci dessous)

L’autre possibilité, est que les dernières mesures modernes furent adaptés à une ancienne science dans le plus grand des secrets. Car in fine, personne ne peut vérifier que la terre mesure 40007,863 km. Cette valeur est déterminée par convention, parce que nous avons décidé d’arrêter la course à la précision. Une marge d’erreur de plus ou moins 500 mètres reste possible.

L’aventure Napoléonienne.

Un des savants Français, E Jomard à publié dans les années 1820 le compte rendu de son travail en Égypte au service de Napoléon. Et dans son livre, il explique qu’en tant que géographe il se rend en Égypte pour y découvrir la mesure de la terre qu’utilisait les anciens Égyptiens. A l’issue de son travail de mesure des temples et de la grande pyramide, il en conclu que les Égyptiens, avaient une connaissance exacte de la taille de terre. Une connaissance du même niveau que celle développée par les savants de l’académie des sciences Française.

Conclusion :

Il ne fait aucun doute que les savants Français Méchain et Delambre étaient en capacité de mesurer la terre, comme leurs prédécesseurs La Caille et Lalande. Mais il ne fait non plus aucun doute que l’on savait dans certains milieu que les anciens Égyptiens avaient déjà mesurer la terre. Et s’il demeure un mystère, c’est celui du choix de la valeur du mètre dans les dernières délibérations. Au regard des découvertes de Howard Crowhusrt il semble évident que le mètre moderne de 40007,863 m avait été égalé par les peuples mégalithiques. Mais ces derniers choisirent une méthode plus élaborée pour en déterminé la valeur. Au lieu de choisir 40 000 millions de mètres pour faire tour de la terre, les anciens semblent avoir eut recours à des nombres premiers pour calibrer les mesures de la terre à 40007,500 mètre pour le méridien et 40075 pour l’équateur. Pour cela je vous renvois aux travaux de Howard et à la chaine Epistemea à laquelle je vous invite à vous abonner.

BONUS

Howard a montré que le mètre était calibré sur un mile nautique (1 minute d’arc du méridien) de 1852,2 mètres. En effet, 5 x 1852,2 = 9261 = 33 x 73. Cette longueur de 9261 mètres apparait dans un quintuple carré sur les plus anciens et les plus grands monuments de Carnac (entre le Tumulus Saint Michel et le grand menhir Brisé). Cette découverte montre que les anciens peuples mégalithiques avaient calibrés la taille de la terre sur une valeur de 40007,5 km pour que les nombres 3, 7 et 9261 y soit présent. 3 et 7 étant des nombres premiers, dont la valeur symbolique est fondamentale dans la pensée ancienne. Quant au nombre 9261 il est canonique, car il peut s’exprimer avec des puissances de nombres premiers simples et symboliques.

D’autres preuves de ce choix existe, je ne les ai pas exprimé encore. Il semble que l’invention du mètre a été pensé pour que les dimensions de la terre évoque des nombres fondamentaux. A cela, je peux ajouter un autre exemple qui nous vient de Georges Vermard. En effet, ce dernier a découvert la relation suivante entre le diamètre polaire de la terre et les racines carrés de 2 et 3.

J’apporte ma pierre à l’édifice. En effet, le périmètre équatoriale de la terre est de 400075,017 km. Or, la valeur d’un degrés de l’équateur est 111,31944 km. Ce nombre n’est pas anodin, car il entre en relation avec la période de révolution de la terre et de la lune par l’intermédiaire du nombre entier : “9”. (Neuf dieux de l’Ennéade Égyptienne ?)

Ne ratez plus nos publications,

close

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.